Par claucomlucfar
Non classé

Le prix d’une propriété devrait augmenter de 5,5 % d’une année sur l’autre au quatrième trimestre 2024

Après plusieurs années de hauts et de bas sans précédent, le marché immobilier canadien pourrait retrouver des niveaux d’activité et des tendances de prix plus normaux l’année prochaine. La Banque du Canada devrait abaisser son taux de financement à un jour lors de la deuxième moitié de 2024, ce qui entraînera une augmentation de la demande de la part des acheteurs écartés du marché, qui s’adapteront aux réalités actuelles en matière de prêt hypothécaire. La formation de nouveaux ménages et les nouveaux arrivants au Canada exerceront une pression supplémentaire sur les prix.

« En regardant vers l’avenir, nous voyons 2024 comme un point de basculement important pour l’économie nationale, car la majorité des Canadiens reconnaissent que l’ère des taux d’intérêt très bas est révolue », a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage. « Nous croyons que le « grand ajustement » à des coûts d’emprunt tolérables, de l’ordre d’un chiffre, sera fermement ancré dans notre conscience collective après seulement de modestes réductions de taux par la Banque du Canada. »

Selon les prévisions du marché de Royal LePage, le prix de l’agrégat1 d’une maison au Canada devrait augmenter de 5,5 % d’une année sur l’autre pour atteindre 843 684 $ au quatrième trimestre de 2024, le prix médian d’une propriété unifamiliale détachée et d’un appartement en copropriété devant augmenter de 6,0 % et de 5,0 % pour atteindre 879 164 $ et 616 140 $, respectivement.2

Les prévisions de Royal LePage reposent sur l’hypothèse que la Banque du Canada a terminé sa campagne de hausse des taux d’intérêt et que le taux directeur restera stable à 5,0 % pendant la première moitié de 2024. La banque centrale devrait commencer à procéder à des réductions modestes des taux à la fin de l’été ou à l’automne de l’année prochaine. Entre-temps, plusieurs grandes institutions financières ont déjà commencé à offrir des rabais sur les prêts hypothécaires à taux fixe.

« Le marché immobilier canadien a connu des montagnes russes au cours des quatre dernières années. Une pandémie mondiale a brièvement interrompu l’activité du marché au début de 2020, suivie d’une hausse rapide et généralisée de la demande et de l’appréciation des prix, les Canadiens recherchant la sécurité et un plus grand espace de vie dans leur maison dans un monde d’incertitude. Au printemps 2022, les prix des logements avaient atteint des sommets sans précédent, mais lorsque les taux d’intérêt ont commencé à augmenter rapidement et fortement pour lutter contre l’inflation, la correction prolongée du marché a commencé », a déclaré M. Soper. « Les marchés ont besoin de temps pour s’adapter. Nous prévoyons une évolution vers des niveaux de transactions typiques en 2024 et, à mesure que l’année avance, une appréciation des prix. »

À l’échelle nationale, les prix des propriétés devraient connaître des gains trimestriels modestes au cours des deux premiers trimestres de 2024, et des augmentations plus considérables sont attendues au cours du deuxième semestre, après le début prévu des réductions de taux d’intérêt par la Banque du Canada.

Consultez le communiqué de Royal LePage des prévisions de 2024 pour plus de renseignements sur les tendances régionales et nationales.

Points saillants du communiqué de presse :

  • Le prix de l’agrégat d’une propriété à Calgary devrait connaître les gains les plus importants de tous les grands marchés, soit 8,0 %.
  • Le prix de l’agrégat d’une propriété dans les grandes régions de Toronto et de Montréal devrait terminer l’année 2024 en hausse de 6,0 % et 5,0 % respectivement par rapport au dernier trimestre de 2023
  • Pendant la même période, le marché du Grand Vancouver devrait connaître une augmentation plus modeste des prix de 3,0 %.
  • Dans les autres grandes régions, les prix des propriétés devraient augmenter modestement d’une année sur l’autre (4,5 % à Ottawa, 3,0 % à Halifax, Winnipeg et Regina)
Autres articles pouvant vous intéresser
De modestes baisses des taux d’intérêt devraient stimuler l’activité l’année...
Non classé
De modestes baisses des taux d’intérêt devraient stimuler l’activité l’année...
4 janvier 2024

Le prix d’une propriété devrait augmenter de 5,5 % d’une année sur l’autre au quatrième trimestre 2024 Après plusieurs années de hauts et de bas sans précédent, le marché immobilier canadien pourrait retrouver des niveaux d’activité et des tendances de prix plus normaux l’année prochaine. La Banque du Canada devrait abaisser son taux de financement

Loi 25
Non classé
Loi 25
22 novembre 2023

LOI 25 Planning to sell or buy a property, how does Bill 25 impact Real Estate Brokerage? The purpose of Bill 25 is to protect your right and privacy. 1- Your personal information is confidential by default. 2- 2- You need to consent to collection use, communication and retention of your personal information. Consequently a